Soins-Infirmiers@UL

Veille en soins infirmiers, nursing

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Révolution dans la chirurgie cardiaque

Sujets: Articles en ligne, Document audio/vidéo, Presse

C’est ce que titre Le Parisien, qui consacre une page au sujet. Elodie Soulié indique ainsi qu’« une thérapie cellulaire va permettre d’ici à 2014 de guérir plus de 30 000 cardiaques par an. Une innovation basée sur l’utilisation des cellules souches ».

La journaliste note que « le temps de quelques mois de nouveaux essais cliniques, la thérapie cellulaire à laquelle travaillent depuis plus de 10 ans le Pr Philippe Hénon et son équipe de l’Institut de recherche en hématologie et transplantation de Mulhouse (Haut-Rhin) donnera aux cœurs brisés les moyens de régénérer ».
« Les spécialistes parlent déjà «d’alternative sérieuse» aux greffes : les cellules souches sanguines prennent la relève du bistouri », continue Elodie Soulié.
Le Pr Hénon remarque ainsi : « Le sang est comme une soupe de populations cellulaires, et celle que nous avons mise en évidence est capable de régénérer le muscle cardiaque ».
Elodie Soulié en explique « le principe » :

« Trier et extraire les cellules souches dans le sang prélevé au malade, dans les 2 mois au maximum de sa «crise cardiaque». Elles formeront le greffon réinjecté ensuite directement dans les tissus abîmés du muscle cardiaque. […] Plus besoin d’ouvrir le thorax, le greffon passera par un cathéter directement dans l’artère qui l’amènera au cœur. Une technique moins agressive dont vont bénéficier les 150 patients traités lors de la nouvelle phase d’essais cliniques »
La journaliste relève que les patients des précédents essais, en 2007, « ont déjà «dépassé toutes les espérances» : la technique a évité la greffe aux 3 patients qui, à l’époque, étaient en liste d’attente, et restauré aux 4 autres jusqu’à 80% de leur capacité cardiaque ».
Le Pr Jean-Yves Neveux, membre du « conseil scientifique chargé d’accompagner le projet de CellProthera », la start-up créée pour l’occasion par les chercheurs français, déclare qu’« en termes de santé publique, c’est une avancée extraordinaire, car si le procédé a un coût, il est moindre qu’une intervention, et cela réduira aussi la quantité de médicaments que le patient doit actuellement prendre pour vivre dans des conditions médiocres ».
Elodie Soulié ajoute que cette technique « risque de priver ses jeunes confrères d’une bonne partie de leur travail », évoquant « 30 00 à 35 000 thorax à opérer en moins par an, lorsque le procédé sera définitivement validé ».

Voir la vidéo explicative de l’INRT

Sources :

Le Parisien, Révolution dans la chirurgie cardiaque , 24/04/2012 (accès au texte intégral via notre base Europresse : recherche documentaire -> « ÉLODIE SOULIÉ revolution cardiaque »)

Mediscoop : ce site fait la synthèse de l’actualité médicale dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite pour les étudiants et les professionnels de la santé.

Leave a Reply