Soins-Infirmiers@UL

Veille en soins infirmiers, nursing

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Infirmières : des « pigeonnes » au bord du burnout

Sujets: Débats, Presse

Elles sont silencieuses mais organisées. Les infirmières réunies sur la page Facebook Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes revendiquent des améliorations de leurs conditions de travail. Car elles sont tout simplement fatiguées et cela met leur santé et celle des malades en danger. Elles
ont profité du salon infirmier qui fermera ses portes ce soir pour se faire entendre.

La créatrice du groupe qui souhaite garder l’anonymat espère un réveil blanc. A l’image de celui qui avait agité le monde infirmier en 1988. C’est d’ailleurs en référence au mythique slogan de cette époque « Ni bonnes, ni nonnes, ni connes » que la jeune femme a intitulé son mouvement.

Trop de questions
« J’avais suivi l’actualité des pigeons auto-entrepreneurs, puis des médecins pigeons . J’avais trouvé cela original alors je me suis dit : pourquoi pas nous ? C’est une opportunité énorme de se faire entendre » confie l’infirmière. « D’autant que ni bonnes, ni nonnes rimait avec pigeonnes », plaisante la jeune femme. En près d »une semaine, infirmières mais aussi aides soignantes (au féminin comme au masculin) se sont réunis pour échanger sur la page du réseau social.
« Je m’aperçois que les choses vont mal dans tous les services, et cela partout en France » constate l’administratrice de la page avant d’ajouter : « tous les soignants sont concernés par nos conditions de travail qui sont inadmissibles. On ne peut même pas souffler 5 minutes, on doit souvent
reporter l’envie d’aller aux toilettes, on mange en 10 minutes… Il m’arrive parfois de ne pas pouvoir accompagner une fin de vie dignement. Je n’ai pas le temps de mettre un enfant dans les bras de ses parents. Je rentre dans une chambre en espérant que l’on ne me pose pas trop de questions pour
pas que le patient ne me retarde. »

En savoir plus :

Infirmiers.com : Ni nonnes, ni bonnes, ni pigeonnes : les infirmières aussi !

Leave a Reply