Soins-Infirmiers@UL

Veille en soins infirmiers, nursing

RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Antibiorésistance’

Bactéries multirésistantes et antibiotiques

Sujets: Articles en ligne, Revues en ligne
Référence de l’article :
Carlet G. Bactéries multirésistantes et antibiotiques. Revue de l’infirmière 2013/06; 192: 17-19.

 

medoc

 

Résumé :

La prescription d’antibiotiques reste totalement banalisée, malgré l’augmentation de la résistance des bactéries à ces médicaments. Pour endiguer ce problème de santé publique, il faut mieux former les médecins et informer le grand public.

 

Mots clés : Antibiorésistance, Antibiotiques, Bactérie multirésistante, Formation, Hygiène

 

Plan
Antibiotiques et développement durable

  • La prescription d’antibiotiques
  • Sauver les antibiotiques

Les actions urgentes

  • L’information
  • Les médecins référents à l’hôpital
  • La formation
  • La durée du traitement
  • La transmission croisée
  • La recherche
  • Test diagnostiques
  • Surveillance
Plans nationaux et évaluation
Conclusion

Déclaration d’intérêts

Accès après authentification ou sur les postes des BU lorraines :

 à l’article en ligne

 à la revue Revue de l’infirmière en ligne.

Evolution des consommations d’antibiotiques en France entre 2000 et 2012 : nouveau rapport d’analyse de l’ANSM

Sujets: Actes/Rapports, Enquêtes
médoc 4L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) réunit et analyse depuis 2 ans les principales données relatives à la consommation d’antibiotiques en France. Elles reposent sur les déclarations obligatoires de ventes de ces médicaments par les industriels et sur les données de remboursement en médecine de ville (régime général) fournies par l’Assurance Maladie.
Pris dans leur ensemble, ces nouveaux résultats montrent que la France se situe à un niveau de consommation d’antibiotiques nettement supérieur à la moyenne européenne, même si elle n’est plus le premier consommateur en Europe comme au début des années 2000. Des disparités de consommation sont observées, en particulier en fonction de l’âge, du sexe, et entre les régions.
La surveillance de la consommation d’antibiotiques est un des critères de jugement du Plan Antibiotiques 2011 – 2016 qui fixe désormais un objectif chiffré en matière de réduction des consommations de ­ 25 % d’ici 2016.

Les principaux constats issus de ce nouveau rapport pdficon_small sur la consommation d’antibiotiques sont :

  • une baisse de consommation d’antibiotiques de près de 10 % entre 2002 et 2012, avec toutefois une augmentation de 3 % au cours de ces cinq dernières années ;
  • une consommation d’antibiotiques très majoritaire en ville (90 %) pour laquelle les génériques occupent une place centrale (78 % de la consommation antibiotique en ville est représentée par des génériques) ;
  • 70 % des prescriptions d’antibiotiques en ville sont réalisées par un médecin généraliste. Parmi celles-ci, 11 % ont néanmoins pour origine une prescription hospitalière ;
  • les femmes représentent 57,3 % des patients utilisant des antibiotiques. Cette utilisation est significativement plus élevée que celle des hommes entre 15 et 34 ans, puis baisse et se stabilise. A l’inverse, le niveau d’utilisation par les hommes augmente après 55 ans et ne cesse de progresser ensuite ;
  • en ville, un écart de près de 30 % est observé entre la région dont la consommation est la plus élevée et celle dont la consommation est la plus faible ;
  • l’antibiotique le plus consommé en ville est l’amoxicilline (32 % de la consommation totale). A l’hôpital, l’association amoxicilline et acide clavulanique (Augmentin et ses génériques) est l’antibiotique le plus consommé (33 %) et un possible pourvoyeur de résistance ;
  • le développement des résistances aux antibiotiques est d’autant plus préoccupant que le nombre de substances actives disponibles diminue (- 29 entre 2000 et 2012) et que la recherche sur de nouveaux antibiotiques s’est considérablement ralentie.

Evolution des consommations d’antibiotiques en France entre 2000 et 2012 -Rapport d’analyse (17/06/2013)  (1095 ko)pdficon_small

Plaies chroniques et contamination : 2 articles en ligne

Sujets: Articles en ligne, Recommandations/Expertises, Revues en ligne

Contamination bactérienne de l’environnement hospitalier lors du changement de pansements des plaies chroniques

Références : Sergent AP; Slekovec C; Pauchot J; Jeunet L; Bertrand X; Hocquet D; et al. Bacterial contamination of the hospital environment during wound dressing change. Revue de chirurgie orthopédique et traumatologique 2012/06; 98(4): 393-398.

 

Mots-clés : CONTAMINATION; PANSEMENT; SOIN DE PLAIE CUTANEE; TRANSMISSION; ENVIRONNEMENT; STAPHYLOCOCCUS AUREUS; PSEUDOMONAS AERUGINOSA; ACINETOBACTER BAUMANNII; ENTEROBACTER; PRELEVEMENT; AEROBIOCONTAMINATION; SURFACE

 

Résumé :

Introduction : L’environnement inerte hospitalier joue un rôle dans la transmission croisée des bactéries multirésistantes. L’objectif de l’étude était de déterminer le taux de contamination bactérienne de l’environnement lors de la réfection des pansements de plaies chroniques en fonction de la nature des espèces colonisant la plaie. L’hypothèse était que les plaies colonisées avec perte de substance entraînaient une contamination de l’environnement plus importante que les plaies non colonisées.

Patients et méthodes : De juillet 2010 à mai 2011, des prélèvements d’environnement (air et surfaces) ont été réalisés dans les chambres des patients porteurs de plaies colonisées (cas, n = 9) lors et hors réfection de pansements. Ont été dénombrés : Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Acinetobacter baumannii et entérobactéries. La contamination bactérienne observée a été comparée à celle correspondant à des patients porteurs de plaies non colonisées (témoins, n = 15).

Résultats : L’environnement était fréquemment contaminé lors de la réfection de pansements : 38 % des séries de prélèvements étaient positives. La fréquence de contamination était moins élevée pour les cas hors réfection de pansement (14,3 %) et pour les témoins (3,8 %). L’espèce S. aureus était la plus fréquemment isolée.

Discussion : Les résultats observés plaident en faveur de mesures déjà largement recommandées : port de masques par les soignants pour la réalisation des soins de plaies et désinfection des mains après contact avec l’environnement du patient. Mais, d’autres mesures méritent d’être proposées, notamment la réalisation du bionettoyage de la chambre avant et après la réfection de pansement sur plaies colonisées.

Voir l’article en ligne (après authentification)

Voir la Revue de chirurgie orthopédique et traumatologique en ligne

 

Les moyens de détersion des plaies chroniques

 

 

Références : Toussaint P. Inter bloc 2012/04; 2: 133-138.

Mots-clés : SOIN DE PLAIE CUTANEE; BLOC OPERATOIRE; CHIRURGIE; ESCARRE; ULCERE

Résumé : Les plaies chroniques, réservoirs de bactéries multirésistantes, représentent un problème de santé publique par leurs prévalences. La détersion constitue un moyen efficace de lutte contre ces plaies par l’élimination des cellules malades. Les techniques sont diverses et évoluent constamment.

Voir l’article en ligne (après authentification)

Voir la revue Inter bloc en ligne

Dix ans d’évolution des consommations d’antibiotiques en France

Sujets: Actes/Rapports, Enquêtes

Dix ans d’évolution des consommations d’antibiotiques en France. Rapport de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, 2012/07: 1-24.

 

Mots-clés : ANTIBIOTIQUE; CONSOMMATION; PRESCRIPTION; DDJ; EUROPE; PROFESSION LIBERALE; GENERALITE; AGE

 

Résumé : Au début des années 2000, le développement des résistances bactériennes a conduit la France – comme d’autres pays européens – à mettre en œuvre des actions favorisant un moindre et un meilleur usage des antibiotiques afin d’en préserver l’efficacité. Ces actions ont abouti à faire baisser la consommation d’antibiotiques tant en ville qu’à l’hôpital. Ce mouvement de baisse n’a cependant pas été continu et, depuis 2005, une légère tendance à la reprise se dégage. Les premiers résultats de l’année 2011 confirment cette évolution. Il apparaît également que l’incidence des pathologies hivernales (quelle qu’en soit l’origine) constitue un élément majeur pour expliquer les évolutions d’une année sur l’autre. Pris dans leur ensemble, ces résultats demeurent néanmoins positifs et démontrent que les habitudes de prescription et les comportements peuvent être infléchis. Même si elle se situe toujours parmi les pays dont le niveau de consommation est élevé, la France n’est plus le premier consommateur d’antibiotiques en Europe, comme c’était le cas au début des années 2000. Une analyse détaillée des données fait apparaître que la consommation n’est pas homogène : elle présente des disparités importantes, en fonction de l’âge, du sexe, mais aussi du lieu de résidence. Ainsi les femmes consomment-elles plus d’antibiotiques que les hommes, et la consommation progresse-t-elle avec l’âge. Par ailleurs, le niveau de consommation est plus élevé dans les régions du nord de la France que dans les Pays de la Loire ou la région Rhône-Alpes. D’un département à l’autre, ces écarts peuvent être encore plus importants. Sur un autre plan, il ressort que le nombre de substances actives antibiotiques dont disposent les prescripteurs diminue. Contrairement à d’autres classes thérapeutiques qui ont bénéficié de l’introduction d’innovations importantes, très peu de nouveaux médicaments sont venus enrichir les différentes classes d’antibiotiques.

Voir le rapport en ligne

Enquête 2012 : infections nosocomiales

Sujets: Actes/Rapports, Enquêtes, Guide pratique

Titre : Enquête nationale de prévalence 2012 des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissements de santé – mai-juin 2012 – Protocole / Guide de l’enquêteur

Réalisé par le Réseau d’alerte d’investigation et de surveillance des infections nosocomiales (RAISIN) et l’Institut de veille, Sanitaire (InVS). InVS 2012: 1-58.

Mots-clés : PREVALENCE; ENQUETE; METHODOLOGIE; AGENT ANTI-INFECTIEUX; ORGANISATION; QUESTIONNAIRE; PROTOCOLE

 

Résumé :

De 1990 à 2006, quatre enquêtes nationales de prévalence (ENP) des infections nosocomiales (IN) ont permis de produire des estimations régulières de la fréquence des IN dans les établissements de santé (ES) français.

L’ENP 2006 avait un objectif de mobilisation la plus large possible des ES afin de valoriser leur engagement dans une démarche de mesure du risque infectieux. Il a été largement atteint avec 2 337 ES participant représentant 93,6 % des lits d’hospitalisation en France et 358 353 patients inclus. Elle a permis de sensibiliser les ES et de les mobiliser très fortement autour d’un projet de surveillance des IN et des consommations d’anti-infectieux. L’ENP a renouvelé des données de référence utiles pour orienter les programmes de lutte contre les IN au niveau national et régional, et les actions du plan national pour préserver l’efficacité des antibiotiques. La baisse de la prévalence des IN observée depuis 2001, en particulier pour les Staphylococcus aureus résistants à la méticilline (SARM) était encourageante et suggérait un impact positif des programmes de lutte contre les IN mis en place en France dans les années 1990. Toutefois, en 2006, ces infections concernaient encore 1 patient hospitalise sur 20, une situation qui justifie la poursuite des efforts engagés à ce jour contre ces infections. Concernant les antibiotiques, les résultats nuances observes concernant la prévalence des patients traites par antibiotiques plaidaient pour le renforcement à l’hôpital des actions visant a préserver leur efficacité.

Le renouvellement de l’enquête est un élément du programme national de lutte contre les IN 2009-2013. L’ENP représente une opportunité particulière pour renforcer la sensibilisation des ES a la surveillance des IN et leur appropriation d’outils standardisés.

L’ENP 2012 se situe dans un contexte européen. La prévalence des infections nosocomiales en France en 2006 était dans les limites basses des taux produits par d’autres enquêtes européennes mais les différences méthodologiques limitaient singulièrement les comparaisons. Suivant une recommandation du Conseil européen, le Centre européen de contrôle des maladies (ECDC – Stockholm) propose aux Etats membres de participer à une enquête de prévalence européenne. Aussi, les données d’un échantillon d’ES participant à l’ENP 2012 seront transmises à l’ECDC et représenteront la participation française a cette enquête. Les établissements de l’échantillon dont les données seront transmises à l’ECDC seront informes de leur situation particulière. Ils feront l’objet d’un suivi régulier afin de garantir le respect des contraintes de calendrier imposées par l’ECDC.

L’ENP s’inscrit dans l’axe stratégique « optimiser le recueil et les données de surveillance » pour prioriser les IN et évaluer leur prévention. L’élaboration du protocole et des outils s’est attachée à assurer la comparabilité des résultats avec ceux des ENP antérieures tout en tenant compte des exigences européennes. De plus, le protocole et les méthodes de l’ENP française étant très proches du protocole européen, les méthodes restent similaires a celles des ENP 2001 et 2006, ce qui facilite le travail des enquêteurs ayant déjà participé aux enquêtes précédentes. L’ENP 2012 aura lieu du lundi 14 mai au vendredi 29 juin 2012. Comme en 2006, l’ENP 2012 est réalisée sous l’égide du réseau d’alerte d’investigation et de surveillance des infections associées aux soins (Raisin), mise en oeuvre par les ES, coordonnée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) au niveau national et les centres de coordination de la lutte contre les IN (CClin) au niveau interrégional.

Cliquez 2 fois sur pour accéder au rapport complet.

Journal des Anti-Infectieux

Sujets: Articles en ligne, Revues en ligne

Les articles du Journal des Anti-Infectieux (ex-Antibiotiques) sont accessibles en ligne de 1999 à nos jours via EM-Premium (depuis chez vous après authentification ou depuis les ordinateurs des BU de l’UL).

Quelques articles :

Transmission de Pneumocystis : quel risque environnemental et nosocomial?

Référence : Choukri F; Derouin F. Airborne transmission of Pneumocystis : environment hazard and nosocomial risk. Journal des anti-infectieux 2011/12; 13(4): 246-253.

Mots-clés : PNEUMOCYSTIS; TRANSMISSION; TRANSMISSION AERIENNE; PNEUMOCYSTIS JIROVECII; PNEUMONIE; COLONISATION

 

Les probiotiques dans la prévention des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique
Référence : Clavel M; Pichon N. Probiotics as preventive measures against ventilator-associated pneumonia. Journal des anti-infectieux 2011/12; 13(4): 254-258.

Mots-clés : PREVENTION; VENTILATION ASSISTEE; PNEUMOPATHIE; SOIN

INTENSIF; BIBLIOGRAPHIE

Impact du dépistage et de la décontamination sur la prévention des infections du site opératoire à Staphylococcus aureus

Référence : Lepelletier D; Lucet JC. Impact of Staphylococcus aureus screening

and decolonization in preventing surgical site infections. Journal des anti-infectieux 2011/12; 13(4): 209-216.

Mots-clés : DEPISTAGE; PREVENTION; STAPHYLOCOCCUS AUREUS; SITE OPERATOIRE; COLONISATION NASALE; DECONTAMINATION; MUPIROCINE; FACTEUR DE RISQUE; CHIRURGIE; COUT; BIBLIOGRAPHIE

Impact de la multirésistance aux antibiotiques sur la mortalité et la durée de séjour dans des bactériémies nosocomiales et associées aux soins

Sujets: Articles en ligne

Lye DC; Earnest A; Ling ML; LeeTE; Yong HC; Fisher DA; et al. The impact of multidrug resistance in healthcare-associated and nosocomial gram-negative bacteraemia on mortality and length of stay: cohort study. Clinical microbiology and infection, 2011.

 

Mots-clés : BACTERIEMIE; ANTIBIORESISTANCE; MULTIRESISTANCE; MORTALITE;  DUREE  DE SEJOUR; ETUDE RETROSPECTIVE; COHORTE; ANALYSE MULTIVARIEE; FACTEUR DE RISQUE; ANTIBIOTIQUE; TRAITEMENT; BACILLE GRAM NEGATIF; ACINETOBACTER BAUMANNII; PSEUDOMONAS AERUGINOSA; ENTEROBACTERIE; BETA-LACTAMASE A SPECTRE ELARGI

 

Résumé:

Multidrug-resistant Gram-negative bacteria (MDR-GNB) are an emerging public health threat. Accurate estimates of their clinical impact are vital for justifying interventions directed towards preventing or managing infections caused by these pathogens. A retrospective observational cohort study was conducted between 1st January 2007 and 31st July 2009, involving subjects with healthcare-associated and nosocomial Gram-negative bacteraemia at two large Singaporean hospitals. Outcomes studied were mortality and length of stay in survivors (LOS). There were 675 subjects (301 with MDR-GNB) matching study inclusion criteria. On multivariate analysis, multidrug resistance was not associated with 30-day mortality, but it was independently associated with longer LOS in survivors (Coefficient:0.34, 95%CI:0.21 – 0.48, p<0.001). The excess LOS attributable to multidrug resistance after adjustment for confounders was 6.1 days. Other independent risk factors for higher mortality included male gender, higher APACHE II score, higher Charlson comorbidity index, intensive care unit stay and presence of concomitant pneumonia. Concomitant urinary tract infection and admission to a surgical discipline were associated with lower risk of mortality. Appropriate empirical antibiotic therapy was neither associated with 30-day mortality nor LOS, although the study was not powered to assess this covariate adequately. Our study adds to existing evidence that multidrug resistance per se is not associated with higher mortality when effective antibiotics are used for definitive therapy. However, its association with longer hospitalisation lends justification towards control efforts.

Accéder à cet article via Lorr@ine-clic.

Pour suivre les publications sur les infections nosocomiales : NosoVeille

Biblio : Mise en place d’une politique de bon usage des anti-infectieux

Sujets: Actes/Rapports, Recommandations/Expertises, Références bibliographiques, Sites Web

Le CCLIN Sud-Est (Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales et associées aux soins) propose une bibliographie sur la mise en place d’une politique de bon usage des anti-infectieux. L’ensemble des documents cités sont directement accessibles en PDF.

NDLR : cette bibliographie n’est plus disponible (27/08/2012)

ANTIBIO-CLIC

Sujets: Guide pratique, Recommandations/Expertises, Sites Web

Le gouvernement vient de lancer son troisième plan national d’alerte sur les antibiotiques 2011-2016. Il compte faire baisser la consommation de 25% en 5 ans afin de préserver l’efficacité des antibiotiques et d’éviter la multiplication des résistances bactériennes.

Pour cela, il faut améliorer la qualité de prescription à l’aide d’outils comme ANTIBIO-CLIC proposé par MedQual, Centre d’information et de ressources pour le Bon Usage des produits de santé. ANTIBIO-CLIC , créé par le département de Médecine Générale de l´université PARIS DIDEROT, et le service de Maladies Infectieuses du CHU Bichat-Claude Berna rd, est destiné aux médecins généralistes pour l‘aide à la prescription d’antibiotiques en soins primaires. Le praticien peut rapidement arriver à uneproposition de prescription pratique et conforme aux dernières recommandations face à une pathologie donnée et en tenant compte du profil du patient.

Source :

Mediscoop : ce site fait la synthèse de l’actualité médicale dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite pour les étudiants et les professionnels de la santé.